octobre 2015

"Pour rester dans la course et continuer à répondre aux demandes de Total, nous avons largement revu la conception de base de notre robot en juillet.

Les principales modifications apportées sont les suivantes. Nous avons abandonné le mécanisme utilisé pour atteindre la vitesse maximale requise, qui s’est avéré inadapté, au profit d’un système conventionnel Koyanagi avec deux chenilles principales et quatre chenilles mobiles articulées. Nous avons réduit la taille et le poids du robot pour faciliter le transport et les manœuvres. Nous avons éliminé les composants qui ne répondaient pas aux exigences actuelles et standardisé les équipements électriques. Nous avons décidé de ne pas utiliser les composants du logiciel de commande d’origine, et avons opté pour un système d’exploitation de type ROS à la place. Nous avons amélioré la précision de l’IMU (géomagnétique haute intensité) et fait notre nécessaire pour sa mise en conformité avec les normes ATEX. Nous avons optimisé et décentralisé certaines fonctions et augmenté l’autonomie. Enfin, nous avons intégré un nouveau fournisseur, TDK Corporation, pour la fourniture des alimentations électriques sans contact.

Nous préparons par ailleurs la présentation du nouveau robot à tous les membres du consortium AIR-K pour la fin du mois d’octobre à Tokyo. Le projet est bien avancé : la conception de la structure et la fabrication des pièces sont presque terminées (à 80 % et 90 % respectivement), l’achat et le remplacement des équipements électriques est en bonne voie (50 % et 70 %), ainsi que la fabrication des alimentations électriques sans contact (70 %)."